•  

      Le conseil des sages.  

     

     Les sages s’étaient réunis en conseil extraordinaire. Lors de ces conseils les sages se donnaient le titre de ''Maître''. Et le dirigeant changeait à chaque fois. Ce jour, le conseil était tenus par un Morgauss.

    Tous étaient très affligées par la tragédie qui avait frappé le jeune Lirias . Nains, Humains, Ondins, Elfes de différents peuples et Morgauss.

    La voix tonnante du Morgauss s’éleva dans la grande salle

    - Lirias n’est pas la seule victime de ces créatures abjectes sorties du néant ! Nous avons à déplorer depuis cette attaque, qui nous à fait prendre la décision de nous réunir, de nombreuses autres attaques isolées et de disparitions. Nous ignorons toujours ce qu’il est advenu de l’Elfe Ithâr que ces monstres ont enlevés. 

    -Les Sylvaines ont rapportées que des loups aussi avaient été attaqués. Commenta la voix faible de l’Ondin.

    '' Sylvaines'', c’est ainsi que les Ondins nommaient les Dryades ce terme leur était dur à prononcer. ils ne pouvaient prononcer certains sons, une consonne accoler d'un « r » leur donnait l'impression de s'arracher la gorge.

    - Une plus jeune d’elle, continua-t-il, à été témoin de l’enlèvement de louveteaux enlevés aux mamelles de leur mère celle-ci tuée avec une violente (« cruauté ») méchanceté.

    Et aussi, et surtout, sachez que l’eau a peur !

    Il faisait très chaud se jour là, et pour l’Ondin, habitué à vivre en partie dans l’eau, cela représentait une épreuve extrêmement pénible et dangereuse pour sa vie. Aussi un serviteur lui apportait régulièrement un drap imbibé d’eau dans lequel il s’enveloppait en remerciant à chaque fois

    -Et comment l’eau peut-elle avoir peur ? Tonna le Ninx incrédule.

    -L’eau est dans toute chose qui vit, répondit l’Ondin. Elle est dans nos corps, dans les animaux, dans toutes les plantes. Elle est dans tout ce qui naît embelli et meurt. Et dans tout ce qui pense, elle est le lien et le commun dans tout cela. Et l’eau a peur.

    …Et des louveteaux ont été enlevés, continua-t-il. Des Sylvaines on suivit ces... («créatures »)...choses qui ont volés les jeunes loups pour voire où se situait leur repère.

    -Des Dryades ? Mais c’est de la folie ! Elles sont vulnérables ! Elles n’ont aucune connaissance des stratégies guerrières et en plus elles ont des corps de gamines. 

    -Ne soyez pas aussi catégorique messire nain. Et veillez me laissez finir s'il vous plait vous savez à quel point parler m’est difficile. 

    -Veuillez me pardonner maître Ondin.

    L’Ondin eut ce geste de pardon en posant sa main droite sur sa poitrine et s’inclinant légèrement tout en fermant les yeux. Il continua de sa voix feutrée à peine audible caractéristique de ce peuple vivant en grande partie dans l’eau. Le corps des Ondins s’était adapté à la vie dans l’eau, depuis qu’ils vivaient en parti dans des grottes sous-marines dans lesquelles ils pouvaient respirer de l’air qui arrivait par des fissures dans la roche. Ils se nourrissaient presque exclusivement d’algues et de coquillages. C’étaient devenu des nageurs fabuleux pouvant rester sous l’eau car leurs poumons s’étaient accouplés à des branchies, pouvant respirer l’air et l’eau. Et ils avaient vus derrière les oreilles des nouveau-nés de la dernière génération ce qu’ils avaient pris pour des plaies au début. Mais qui en fait était des ouïes semblables à celles des poissons. Cela leur conférait un avantage sur les autres races. Mais en résultait des difficultés de parler. Et ils craignaient que les générations suivante aient complètements perdu cette capacité. L’Ondin poursuivit son récit. 

    -Les Sylvaines ont suivit de ces... (« créatures ») ...choses jusqu’à l’orée du bois, tant quelles pouvaient se cacher dans les (« arbres ») gardiens de la forêt. Ensuite elles eurent peur d’êtres vus. Elles les ont vu e diriger vers la Sorgh. 

    -Des Sorghâls ?! Mais voyons ! Les Sorghâls n’existent plus. Oh pardon Maître Elfes.

     -Vous n’avez pas vous excuser Maître Morgauss. Ce n’est que la vérité, à notre grande honte. Mais il me semble qu’une fois encore les anciens elfes soient responsables de cette tragédie. Il semblerait que des Sorghâls survivants se soient transformés en monstres après que nos ancêtres les aient pourchassés et relégués aux confins du volcan. 

    -Par pitié Maître Elfe ! Lui répondit le Morgauss Cessez cette culpabilité qui n’a que trop durée ! C’est de l’histoire ancienne. Si vieille qu’on se demande à ce jour si elle à bien eut lieu. Il n’y a plus de témoin vivant, ni de témoin ayant connu des témoins de cette guerre. 

    -C’est bien pour cette raison que nous en maintenons l’enseignement à notre peuple. Pour ne pas oublier et pour que jamais la chose ne se reproduise. 

    -Nous les Humains ne sommes pas en restes. Nos peuples grossissent, prolifèrent, se multiplient. Fondent d’autre citées avec d’autres lois. Certain ont même établit une loi permettant l’esclavage. Et nous devrions profiter de notre présence ici pour prendre une décision à ce sujet ! 

    -Ce n’est pas l’ordre du jour ! Tonna le Morgauss et si vous tenez tant que ça à ce qu’une décision soit prise, alors considérons ces êtres comme des animaux nuisibles et que chacun ai le droit de les tuer ! Comme tel. Il nous ont déclaré la guerre, et nous y répondront.

    -La colère vous fait parler bien sévèrement. Dit péniblement l’Ondin. Mais il se peut que ces nouveaux peuples humains si peut… délicats qui viennent d'être évoqués finissent un jour par s’associer aux créatures qui nous ont réunit aujourd’hui. J’approuve votre décision. 

    -Les Morgauss ont la réputation d’être des sages et les Ondins aiment la liberté. Et nous les Ninx, sommes pour la paix entre les peuples alors j’approuve votre décision. 

    -Nous les Elfes avons fait le serment de ne pas refaire les erreurs du passé. En tant que porte parole de la délégation elfique, je dirais simplement ceci : nos mages ont ressentis récemment qu'un conflit de sang menaçait d'apparaître. Nous en avons malheureusement la preuve ce jour d'hui. Les conflits de sang sont un vrai fléau pour les enfants...

    « -pas seulement pour les enfants . Shmix !» morgona le Ninx dans sa barbe.

    L'elfe perçu la remarque du Ninx, ainsi que l'insulte qui signifiait « imbécile » dans un terme « gentil », mais  indulgent, il ignora la remarque et fit comme s'il ne l'avait pas entendu.

    ... Chez les Elfes un enfant est un bonheur accordé à bien peu d'entre nous, continua-t-il, un enfant c’est sacré, donc si nous voyons sur l’un de nos territoires de ces... individus, pour la protection de nos si rares enfants… J’approuve votre décision. A moins que l’un de mes frères ne s’y oppose ? Il se retourna vers les autres Elfes mais aucun de parla. Et il ajouta simplement : 

    -Soit ! 

    -Et bien puisque j’ai amené le sujet, ajouta l'humain, et que vous y avez prêté attention alors que ce n’était pas l’ordre du jour. J’approuve votre décision. 

    -Parfait que ceci soit mis par écrit,Déclara le Morgauss Avec le nom de chacun des « approuvants » et revenons au sujet tragique qui nous a réunit aujourd’hui. Nous ignorant toujours qui ils sont malgré le courage des Dryades, nous ignorons quel est leur but, quand aura lieu la prochaine attaque, car il y en aura d'autre n'en doutons pas . Leurs actes odieux sont une déclaration de guerre, et nous y répondront ! C'est pourquoi nous devons prendre une triste et inévitable décision : tous les jeunes mâles de toutes nos races devront être à nouveaux entraînés à l'art de la guerre, tel que le fût nos ancêtres, et ce dès leur plus jeune âge.

    Il ajouta d'une voix plus douce «  en espérant qu'il ne soit pas trop tard. »

    Puis il reprit d'une voix plus déterminée. « cet entraînement sera obligatoire pour tous y compris les plus faible. Que l’on délègue cette tâche à des volontaires et s’il n’y a pas de volontaire, alors qu’on en désigne. Tous les mâles devront suivre un entraînement d’armes ! 

    « -Et les femmines aussi ! » L’étranger qui venait de prononcer ces mots c’était approché sans faire de bruit et sans y être invité.    


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique